Pendant ce temps au “petit Lopin” …

Pour Régis, 9 mois ont passé depuis le démarrage de son activité de maraîchage à Argelos où 2 tunnels soit 600 m² au total et 0,50 ha de plein champs sont en production depuis janvier 2010.

Son contrat CAPE d’un an se termine en décembre 2010.

Au milieu des tomates

Au point de vue technique il n’y a pas eu de grosse difficultés, il pensait même ne pas y parvenir ainsi. Les produit sont écoulés à l’AMAP® du Luy du Béarn (42 contrats légumes avec une livraison tous les 15 jours : soit 21 familles livrées par semaine), et part le biais de la vente directe et demi-gros.

L’entourage d’agriculteurs référents pour gérer les aspects technico-économique est le point majeur de cette expérience que Régis qualifie de “globalement bien réussie” :

  • Disponibilité du site et du matériel de Marie Françoise et Patrick Jean Dit L’Hopital
  • Lien technique avec Michel Lanusse
  • Suivi en Compta-Gestion par son référent Marcel Lavigne
Entre choux et salades

À la fin de son contrat, Régis envisage de s’installer sur les terres mise à disposition par une commune à la recherche d’une activité de maraîchage. Cette terre nue, jusqu’alors utilisée pour la culture céréalière, sera le lieu de sa nouvelle épreuve. Il devra mettre en place un tunnel pour les cultures sous-abri, trouver une solution pour l’irrigation, organiser le plein champs, monter un hangar pour le stockage du matériel et des produits, … Pour démarrer, de janvier à février 2011, Régis continue de livrer l’Amap du Luy de Béarn et s’assure une période transitoire entre la mise en place de culture sur sa nouvelle parcelle et la fin de sa production sur les terres d’Argelos.